Tribunes

A 60 jours de l’élection, le candidat Sarkozy redécouvre les vertus de la « moralisation du capitalisme ».

Publié le
par Eva Sas, Agnès Michel, Sandrine Rousseau Nous avions eu droit au grand discours sur la "moralisation" du capitalisme en 2009, mais las, aucun acte n’est venu. Voici qu’à l’approche de l’élection, Nicolas Sarkozy retrouve sa capacité d’indignation devant la rémunération des grands dirigeants, les retraites chapeaux, les parachutes dorés, et veut aligner la fiscalité des dividendes sur celle du travail. Formidable ! Mais comment peut-on faire confiance à celui qui a allégé l’Impôt sur le Fortunedes ...