Les réponses au questionnaire de la Voix du Nord

La Voix du Nord a posé les mêmes questions a chacun des candidats de l’arrondissement – Voici les réponses de Sandrine Rousseau et Lahcen Boudjoudi

 

1) le poste de député pour vous, mandat local, mandat national ? Quelle priorité ?

 

L’articulation local – national : l’alliance gagnante.

Le mandat de député-e est un mandat national fortement ancré dans le local. Un-e député-e vote des lois et des politiques nationales, soutient un gouvernement, approuve sa politique et l’amplifie. Sans une majorité de députés de la même couleur politique que le gouvernement, pas de nouvelles lois et donc pas de changement.

Le ou la député-e est élue par les citoyens d’un territoire, il-elle a donc des devoirs auprès des citoyens qui l’ont élu-e: déployer les politiques nationales au niveau local et soutenir les projets locaux auprès des ministres concernés. 

Parce qu’une nouvelle politique d’emploi ou de logement doit pouvoir s’appliquer prioritairement sur le territoire il est de première importance que ministres et députés soient au diapason. 

Je m’engage donc pour le Valenciennois à être cette courroie de transmission indispensable entre gouvernement, élus et citoyens locaux, à être la voix du Valenciennois auprès du gouvernement.

 

 

 

 

2) Quels sont les dossiers prioritaires pour vous la circonscription? 

 

De nouveaux emplois, de nouveaux logements, et une nouvelle politique de l’éducation.

Sur l’emploi il est indispensable d’aller chercher de nouvelles activités. La région accompagne déjà le Valenciennois : sur le ferroviaire, les nouvelles mobilités, le numérique mais il est nécessaire d’aller au delà.

Canal Seine-Nord et transport fluvial, fret ferroviaire, rénovation des bâtiments, nouvelles énergies, traitement des sédiments sont des sources importantes de nouveaux emplois. On estime à 700 000 le nombre d’emplois créés grâce à une réduction de la pollution au carbone, pourquoi ne pas en implanter quelques milliers dans le Valenciennois ? Il y a là toutes les compétences.

 Sur le logement il y a encore beaucoup à faire en matière de constructions mais surtout de rénovations. Parce que le logement est un axe essentiel de la qualité de vie de tous, il doit être une priorité.

Enfin l’éducation et la petite enfance : c’est un des secteurs qui a le plus souffert de la politique du gouvernement Sarkozy, nous devons rétablir les 5000 emplois éducatifs supprimés dans la région.

 

 

3) Le valenciennois a des projets d’envergure qui le tirent: comment éviter la fracture avec la partie de la population la plus en difficulté? 

 

Pour éviter la fracture, un impératif : la solidarité financière.

La clé d’un équilibre entre les territoires est l’entraide financière. Cette solidarité doit se faire entre les communes riches et moins riches, les départements et les régions. Il est important que les territoires les plus riches versent une contribution de solidarité (un pourcentage de leurs recettes) aux territoires les moins riches. C’est d’ailleurs ce sur quoi a commencé à travailler la nouvelle ministre de l’égalité entre les territoires et du logement : Cécile Duflot. 

Pour éviter la fracture entre les populations il est également important de développer les transports, améliorer les conditions de vie. Cela passe par un plan sur le logement, la santé mais aussi par le développement des transports en communs qui ne créent pas une fracture entre ceux qui ont le tramway par exemple et ceux qui ne l’ont pas. Renforcement du réseau de bus, amélioration des horaires et des délais d’attente, diminution des prix, sont des politiques indispensables.