Discours de Véronique Moinet (inauguration de l’atelier de campagne)

Le mercredi 28 mars dernier, Véronique Moinet inaugurait l’atelier de campagne située au 3144 route de Neufchâtel à Bois-Guillaume, un évènement qui est « un peu le top départ de la campagne législative dans notre circonscription ».

Une campagne placée sous le signe du changement : changer la société, et « inventer ensemble une nouvelle société, solidaire, conviviale, écologique ». Changer de gouvernement, car « la France de Sarkozy en 2012, c’est le pays de la précarisation généralisée, [...] le pays du mensonge ».

Une campagne placée sous le signe de la réconciliation : « Face à une droite qui n’a de cesse de cultiver les divisions pour justifier les injustices, un changement radical s’impose pour construire une société citoyenne. Il est grand temps de réconcilier les français entre eux, les citoyens avec leur démocratie, les hommes et les femmes avec leur vie. »

Une campagne placée sous le signe de l’union : l’union politique d’EELV et du PS, « l’union de la gauche dans toute sa diversité ». « Plus des deux tiers des français souhaitent, si François Hollande est élu, que le futur gouvernement inclue des ministres EELV. Ce souhait est encore plus marqué à gauche : c’est celui de 77% des sympathisants du Front de gauche, de 83% des sympathisants du Parti socialiste, de 95% des sympathisants d’EELV ». à lire sur publicsenat.fr

« Le changement, naturellement, est bien au menu et au rendez vous » de l’accord de mandature conclu entre le PS et EELV. « Son contenu est riche, ses têtes de chapitres sont sans ambiguité : - D’abord dominer la finance et réorienter l’Europe pour un monde plus solidaire – Imaginer un nouveau modèle de développement économique, social et écologique – Faire de la transition énergétique une urgence et une chance – Améliorer la vie quotidienne des Français et préparer l’avenir de notre jeunesse – Bâtir une république nouvelle ».

En tant que députée, Véronique Moinet oeuvrera « pour trouver des solutions durables à quelques unes des principales difficultés de la vie quotidienne des habitants de nos territoires, [...] pour obtenir que la reconquête d’une ressource en eau de qualité devienne une grande cause nationale, pour que l’avenir de nos enfants cesse d’être obéré par la fermeture comptable des écoles, pour que le pouvoir d’achat de nos concitoyens soit soutenu par la mise en œuvre de solutions de transports collectifs qui les protègent des effets délétères de la hausse des coûts de carburants… ».

Pour conclure, elle nous invite à ne pas manquer « d’inclinaisons, d’idées, de rêves, pour vivre mieux demain, ensemble », et de faire de cet atelier de campagne « une ruche qui pourra essaimer dans toute la circonscription ».

Télécharger le discours en entier 

Le discours en vidéo : (à venir)